VACANCES DE CARNAVAL 2018: EUROP ASSISTANCE ENREGISTRE UNE AUGMENTATION DE 10% DU NOMBRE D’ACCIDENTS SUR LES PISTES DE SKI PAR RAPPORT À 2017

VACANCES DE CARNAVAL 2018: EUROP ASSISTANCE ENREGISTRE UNE AUGMENTATION DE 10% DU NOMBRE D’ACCIDENTS SUR LES PISTES DE SKI PAR RAPPORT À 2017

CE VENDREDI 16 FEVRIER, LE 40ème « AVION DES NEIGES » (#SNOWPLANE) RAPATRIE AU TOTAL 19 PERSONNES

Vendredi 16 février 2018

  • Durant les vacances de Carnaval, Europ Assistance a reçu 5.040 appels, avec un pic traditionnel le lundi : 1092 appels lundi 12 février.
  • Vu la grande affluence sur les pistes et les bonnes conditions de ski, le nombre de dossiers médicaux ski ouverts dans les Alpes a augmenté (163, +10% par rapport à 2017, sur la même période). 13% des dossiers ont donné lieu à une hospitalisation (12% en 2017).
  • 40% des skieurs blessés sont âgés de moins de 20 ans, principalement des garçons.
  • Les blessures aux genoux (35%), aux épaules (21%), à la jambe (8%) et aux poignets (8%) représentent, comme de coutume, les lésions les plus fréquentes. Grâce au port du casque, le nombre de blessures à la tête se limite à 3%.
  • Au-delà des 300 personnes (skieurs blessés et leur famille) déjà rapatriées par Europ Assistance durant cette semaine de carnaval, 19 personnes, dont les lésions ne nécessitaient pas un rapatriement urgent, sont quant à elles rapatriées ce vendredi vers la Belgique à bord d’un « Avion des Neiges ».
  • On constate une augmentation du nombre d’interventions techniques vers et dans les stations de ski (+17% par rapport à 2017).

UNE MOYENNE QUOTIDIENNE DE 720 APPELS

Comme chaque année, les vacances de Carnaval sont l’occasion idéale pour de très nombreux Belges de partir à la montagne.

Pour Europ Assistance, cette période est traditionnellement très chargée. Les vacances à la neige sont particulièrement propices aux accidents tant sur les pistes de ski que sur les routes. Le spécialiste de l’assistance a reçu 5.040 appels (du vendredi 9 février jusqu’au jeudi 15 février inclus) avec un pic de 1.092 appels le lundi 12 février.

DES BONNES CONDITIONS DE SKI ET UNE GRANDE AFFLUENCE DANS CERTAINES STATIONS ONT GÉNÉRÉ UN NOMBRE PLUS ÉLEVÉ D’ACCIDENTS

Durant ces vacances de Carnaval, la fréquentation sur les pistes a été dense, d’où un nombre d’accidents plus élevés.

Depuis le mois de décembre, il a neigé régulièrement dans les Alpes, parfois même en abondance. Par conséquent, les conditions de ski ont été bonnes à excellentes. Un grand nombre d’amateurs de ski a ainsi opté de pratiquer leur sport favori pendant les vacances de carnaval.
Cette année, en France, une des trois zones académiques avait ses vacances scolaires en même temps que les Belges, et beaucoup de stations de ski, principalement celles situées à 2000 m et plus, avaient fait le plein de réservations !

BILAN DES ACCIDENTS : 163 DOSSIERS MÉDICAUX ‘SKI’ ET 19 HOSPITALISATIONS

Du vendredi 9 février au jeudi 15 février inclus, Europ Assistance a ouvert au total 163 dossiers médicaux ski dans les Alpes. Ce chiffre représente une augmentation de 10% par rapport à 2017 pour la même période.

Comme de coutume, Europ Assistance a observé un pic d’accidents en milieu de semaine. C’est alors que les skieurs se sentent plus à l’aise sur les pistes et relâchent quelque peu leur attention et la fatigue (musculaire) fait son apparition. Cette année, 13% des blessés ont dû être hospitalisés (vs 12% en 2017 et également 14% en 2016).

Les accidents de ski dans les Alpes ont eu lieu principalement en :

  1. France (57% vs 54% en 2017)
  2. Autriche (16% vs 23% en 2017)
  3. Italie (15% vs 16% 2017)
  4. Suisse (12% vs 7% en 2017)

Notons que les différences entre francophones et néerlandophones dans le choix de la destination ski restent inchangées cette année : les francophones préfèrent le plus souvent la France, l’Italie et la Suisse, tandis que les néerlandophones répartissent davantage leurs destinations entre l'Autriche, la France et la Suisse. Cette année, Europ Assistance a également ouvert deux dossiers à Andorre, un dossier en République Tchèque et un dossier en Roumanie.

MEILLEURS ÉQUIPEMENTS ET INFRASTRUCTURES

Au cours de ces dernières années, les infrastructures des stations les plus fréquentées se sont améliorées, ce qui en principe devrait réduire le nombre d’accidents potentiels. Même constatation pour les équipements utilisés par les amateurs de glisse : le port du casque est de plus en plus suivi (plus de 60% des skieurs portent le casque), ce qui réduit d’un tiers le risque de blessures à la tête.

… MAIS DES COMPORTEMENTS PARFOIS RISQUÉS

Revers de la médaille : l’amélioration du matériel incite parfois à une plus grande vitesse des skieurs sur les pistes, voire au manque de respect des règles de ski. On constate également régulièrement une grande prise de risques par certains skieurs munis d’une caméra d’action afin de partager leurs photos et films sur les réseaux sociaux. Sans oublier le manque de préparation physique pour certains et la tentation de faire du hors-piste. Après quelques jours sur les pistes, la fatigue musculaire peut aussi mener à des accidents.

PRÈS DE LA MOITIÉ DES BLESSÉS SUR LES PISTES ONT MOINS DE 20 ANS

Europ Assistance constate que 4 victimes sur 10 (40%) sont âgées de moins de 20 ans . C’est le public traditionnellement le plus nombreux lors des vacances scolaires. Deux tiers des blessés de cette catégorie d’âge sont des garçons !

LES TYPES DE BLESSURES LES PLUS FRÉQUENTES

Première constatation : les blessures liées à la pratique du snowboard touchent surtout les plus jeunes, les blessures de ski concernent surtout les plus âgés.

Les plus jeunes (moins de 10 ans), de plus en plus nombreux sur les pistes, constituent cette année le tiers du nombre des accidentés.
Les jeunes de 5 à 20 ans sont principalement victimes de lésions aux épaules (32%), aux genoux (16%) et aux poignets (12%). La bonne nouvelle est la stabilisation du nombre de blessures à la tête chez les plus jeunes (3% cette année, contre 5% en 2017, et de 8% à 10% les années antérieures). L’obligation du port du casque dans certaines écoles de ski et dans certains pays[1] ainsi que la conscientisation des parents ont notamment contribué à ces résultats. Dans la catégorie des 11-20 ans, on retrouve les types de lésions en lien avec une pratique répandue du snowboard.

Les 21-30 ans quant à eux souffrent plus particulièrement de blessures liées au ski et au surf : genoux (47%), épaules (13%), et bras (7%).

Alors que les jeunes enfants et les adolescents sont plus souvent victimes d’accidents liés à la pratique du snowboard, les 31-40 ans et 41-50 ans sont plus sujets aux accidents de ski. Cette même tendance se retrouve chez les +51 ans. Les traumatismes les plus fréquents chez les 31-70 ans sont en lien direct avec les blessures classiques : les genoux (44%), les épaules (15%) et les jambes (10%) et les chevilles/pieds (8%).

TRANCHES D’ÂGE DES BLESSÉS

  • 0-10 ans : 29%
  • 11-20 ans : 11%
  • 21-30 ans : 12%
  • 31-40 ans : 29%
  • 41-50 ans : 12%
  • 51-60 ans : 3%
  • 61-70 ans : 4%

PATHOLOGIES DU SKI TOUS ÂGES CONFONDUS

  • Tête : 3%
  • Visage : 3%
  • Epaule : 20%
  • Dos : 2%
  • Thorax / bassin : 3%
  • Bras : 6%
  • Poignet : 8%
  • Main : 3%
  • Genou : 35%
  • Jambe : 9%
  • Pied/cheville : 8%

PLUS D’INTERVENTIONS TECHNIQUES SUR LES ROUTES DU DÉPART

Augmentation du nombre d’interventions techniques vers les destinations de ski

Durant ces vacances de Carnaval 2018, 224 dossiers ont été ouverts pour des interventions techniques à l’étranger. Vers les stations de ski, Europ Assistance note une augmentation du nombre d’interventions techniques de 17%. Comme les conditions routières n’étaient pas trop mauvaises vers les stations de ski, cette augmentation indique que le nombre de vacanciers présents sur les routes vers les Alpes était donc plus élevé cette année.

En Belgique, le nombre d’interventions techniques a augmenté de 8% par rapport à l’année dernière (1.836 dossiers). En cette période de vacances familiales, Europ Assistance dispose de mono-volumes dans les Alpes françaises afin de permettre aux voyageurs dont la voiture est immobilisée de rentrer chez eux confortablement avec l’ensemble de leurs bagages.

PLUS DE 130 DOSSIERS DE RAPATRIEMENTS ET 19 PERSONNES RAPATRIÉES À BORD DE L’AVION DES NEIGES (#snowplane)

Europ Assistance organise, comme chaque année et depuis 40 ans, un rapatriement collectif afin de ramener les vacanciers infortunés en toute sécurité et avec tout le confort nécessaire vers la Belgique. Une opération impressionnante, mise en route plusieurs mois à l’avance par le spécialiste de l’assistance depuis 1978 !

Cette semaine de Carnaval 2018, Europ Assistance a déjà rapatrié plus de 300 skieurs blessés et leur famille vers la Belgique, soit pour des raisons médicales, soit parce que la victime souhaitait rentrer chez elle directement. Pour les personnes dont les lésions ne nécessitaient pas un rapatriement urgent et qui souhaitaient rester sur place avec leur famille, Europ Assistance leur a proposé d’être rapatriés à bord de son Avion des Neiges.

Cette année, 19 vacanciers malchanceux embarqueront ainsi à l’aéroport de Grenoble à bord de « l’Avion des Neiges » d’Europ Assistance, spécialement affrété par Brussels Airlines pour rapatrier les vacanciers accidentés des stations françaises et suisses.

Parmi les personnes rapatriées, il y a une cliente de la centrale d’assistance VHD aux Pays-Bas, qui poursuivra son voyage de retour au départ de Bruxelles.

L’AVION DES NEIGES : UNE TRADITION CHEZ EUROP ASSISTANCE

L’opération « Avion des Neiges » est menée à bien par un groupe de professionnels d’Europ Assistance, parmi lesquels des médecins, infirmiers, brancardiers, assistants… Les soins à bord des vols sont évidemment la priorité et tout est mis en œuvre pour que les victimes soient installées le plus confortablement possible. Les avions sont spécialement aménagés pour accueillir les passagers selon les exigences liées à leurs blessures. Les plus touchés sont couchés sur des civières. Les blessés plus légers disposent d’un siège supplémentaire pour poser confortablement leur jambe ou leur bras. Les blessés rapatriés restants occupent une place assise classique. Les membres de la famille ne sont pas laissés pour compte : ils peuvent également prendre place dans l’Avion des Neiges d’Europ Assistance. Un point non négligeable quand on sait que 40% des victimes ont moins de 20 ans

LES DESTINATIONS LOINTAINES ET ENSOLEILLÉES EGALEMENT FORT APPRECIÉES PENDANT LES VACANCES DE CARNAVAL

Bon nombre de vacanciers belges ont préféré partir vers des destinations lointaines et ensoleillées durant les vacances de Carnaval : les problèmes médicaux rencontrés dans ce type de destinations représentent 53 % des dossiers. Ils ont surtout eu lieu en France (16% ; -4pts), en Espagne et aux Iles Canaries (10%,-3 pts et en Italie (4%,=). Pour les destinations éloignées, 8% des appels ont été enregistrés en Thaïlande (+4 pts), 7% en République Dominicaine (+5 pts), 5% aux Etats-Unis (-3pts) et 4% au Canada (+1 pt). Les pathologies les plus fréquentes sont les fractures et/ou contusions (35%), suivies par les infections (11%), les problèmes liés au système digestif (10%) et les troubles cardiaques (4%).

LES VACANCES DE CARNAVAL 2018 CHEZ EUROP ASSISTANCE EN QUELQUES CHIFFRES

CHIFFRES GÉNÉRAUX

Nombre d'appels reçus

5.040 (=)

Nombre total de dossiers médicaux
(destinations ski et soleil)

345 (=)

Nombre total d'interventions techniques (Belgique et étranger)

1.836 (+8% en Belgique, +10% à l’étranger (dont +17% vers les destinations ski))

(Comparaison en % avec la même période des vacances de Carnaval 2017)

RÉPARTITION DES DOSSIERS DES DESTINATIONS DE SKI DANS LES ALPES

Répartition des dossiers médicaux

France (57%), Autriche (16%), Italie (15%), Suisse (12%)

Répartition des interventions techniques

France (60%), Allemagne (14%), Autriche (13%), Suisse (7%),
Italie (6%)

INFO:

Les toutes premières photos des «Avions des Neiges» 2018 seront disponibles sur le site www.europ-assistance.be – volet presse à partir de 18h.

Suivez aussi l’événement sur Instagram #snowplane

 

[1] Note : le port du casque de ski est obligatoire pour les enfants dans les écoles de ski en France, en Suisse et en République Tchèque. En Italie, Croatie et Espagne, ce casque est requis pour les enfants de moins de 14 ans et pour les enfants de moins de 16 ans en Autriche (excepté au Tyrol et Vorarlberg).